Accueilarrow    En tournée    la saison prochaine arrow DESTINATION TANGO
DESTINATION TANGO
Cet ensemble de musiciens et danseurs, qui fêtent leurs 5 bougies sous l’égide de MARILU Production, nous reviennent en force avec un superbe spectacle hommage à Astor Piazzolla. Chacune de leur apparition dans « Une pensée triste que l’on peut danser », leur précédent spectacle, fut comme un moment suspendu et plusieurs scènes les ont accueillis avec enthousiasme, impatients de les revoir. Et c’est la voix de Buenos Aires qu’ils ont décidé de vous faire entendre au travers d’Astor Piazzolla, figure emblématique du tango, qui mieux que quiconque a su donner « une voix caractéristique à sa ville ». « J’ai toujours adoré faire tout ce qui m’est interdit… » assurait-il. Avec son «Nuevo Tango », inspiré du tango traditionnel de son pays d’origine, il révolutionne le genre en intégrant des harmonies très contemporaines, une rythmique soutenue et de séduisantes inventions dans l’écriture, non sans surmonter quelques résistances ! Il déchaîne la fureur des tangueros traditionnels : « il est fou, il veut détruire ce qu’il y a de plus sacré : le tango ! ». Invectives qui ne firent qu’accroître sa capacité créative et les scènes du monde entier ont accueilli sa musique…et quelle musique : une musique qui nous fait battre le cœur plus vite, qui nous rend plus sensuels, plus tendres, tantôt violents, tantôt immensément tristes. Aux quatre musiciens qui constituent le groupe TSIGANE TANGO : Gilberto PEREYRA (bandoneon), Solenne BORT (violon), Yaël MARIOTTE (piano), Richard BASNIER (contrebasse), s’ajoute la voix somptueuse D’Ana Karina ROSSI, qui ne fait que décupler l’énergie du groupe. Avec, et toujours, de merveilleux couples de danseurs : Marie BABEY, Victoria VIEYRA DE ABREU, Diego OCAMPO et Christophe SEGURA qui investissent cette musique, l’érotisant, la sublimant, opérant une relation triangulaire entre eux, public et musiciens… On vous le dit, le temps s’arrête, mais pas le tempo.
Genre : Concert
Musiciens : Yaël MARIOTTE, Richard BASNIER, Gilberto PEREYRA, Solenne BORT
Danseurs : Diego OCAMPO AZNAREZ, Victoria VIEYRA DE ABREU, Christophe SEGURA, Marie BABEY
Chanteuse: Ana Karina ROSSI
En tournée
A partir du 01/09/2019
Jusqu‘au 30/06/2020
Resumé
Cet ensemble de musiciens et danseurs, qui fêtent leurs 5 bougies sous l’égide de MARILU Production, nous reviennent en force avec un superbe spectacle hommage à Astor Piazzolla. Chacune de leur apparition dans « Une pensée triste que l’on peut danser », leur précédent spectacle, fut comme un moment suspendu et plusieurs scènes les ont accueillis avec enthousiasme, impatients de les revoir. Et c’est la voix de Buenos Aires qu’ils ont décidé de vous faire entendre au travers d’Astor Piazzolla, figure emblématique du tango, qui mieux que quiconque a su donner « une voix caractéristique à sa ville ». « J’ai toujours adoré faire tout ce qui m’est interdit… » assurait-il. Avec son «Nuevo Tango », inspiré du tango traditionnel de son pays d’origine, il révolutionne le genre en intégrant des harmonies très contemporaines, une rythmique soutenue et de séduisantes inventions dans l’écriture, non sans surmonter quelques résistances ! Il déchaîne la fureur des tangueros traditionnels : « il est fou, il veut détruire ce qu’il y a de plus sacré : le tango ! ». Invectives qui ne firent qu’accroître sa capacité créative et les scènes du monde entier ont accueilli sa musique…et quelle musique : une musique qui nous fait battre le cœur plus vite, qui nous rend plus sensuels, plus tendres, tantôt violents, tantôt immensément tristes. Aux quatre musiciens qui constituent le groupe TSIGANE TANGO : Gilberto PEREYRA (bandoneon), Solenne BORT (violon), Yaël MARIOTTE (piano), Richard BASNIER (contrebasse), s’ajoute la voix somptueuse D’Ana Karina ROSSI, qui ne fait que décupler l’énergie du groupe. Avec, et toujours, de merveilleux couples de danseurs : Marie BABEY, Victoria VIEYRA DE ABREU, Diego OCAMPO et Christophe SEGURA qui investissent cette musique, l’érotisant, la sublimant, opérant une relation triangulaire entre eux, public et musiciens… On vous le dit, le temps s’arrête, mais pas le tempo.